Signature de la charte Zéro Pesticide le 20 juin

 

La commune de Gilles, novatrice, s’engage afin de réduire, jusqu’à les supprimer, l’usage des pesticides dans les espaces publics du village.

 

Le 20 juin, au cours de la Fête du Village, la charte « Objectif zéro pesticides » a été officiellement signée en partenariat avec  Eure et Loir Nature, représentée par son Président  M. Michel Cohu et Mademoiselle Laurie Girard  qui nous ont honorés de leur présence.

Pourquoi cet engagement ? Au-delà de la loi Labbe qui interdira l’usage des pesticides en 2020 pour les collectivités et en 2022 pour les particuliers non professionnels, c’est une véritable volonté politique  qu’a  exprimé la Commission environnement animée par Daniel Chauvin de s’engager aujourd’hui dans cette démarche validée par le Conseil municipal.

Pourquoi en effet attendre 2020 quand il s’agit de préserver l’environnement et les milieux aquatiques, de protéger notre santé, de réduire les nuisances et les coûts liés à la pollution, de favoriser  la biodiversité ?

Il nous faut certes accepter une période de transition pendant laquelle notre village va voir petit à petit son aspect  se modifier : mise en place d’un fleurissement durable, tontes moins fréquentes, variétés nouvelles de fleurs aux pieds des murs, avec quelques herbes folles en périphérie.
Ne plus employer de pesticide ne signifie pas l’abandon de l’entretien du village mais un traitement différencié selon les endroits. Des solutions alternatives d’entretien existent, notamment pour les cimetières, déjà appliquées dans des villes comme Versailles ou Mainvilliers près de Chartres.

Nous vous tiendrons régulièrement informés de nos réussites et de nos difficultés. Nous vous encourageons à nous accompagner en appliquant vous aussi  dès aujourd’hui dans vos jardins la démarche « Objectif zéro pesticide ». C’est le sens du petit paquet de graines qui vous a été offert avec le dernier numéro du Tambour du Radon.  Pour conclure ce premier engagement, reprenons la phrase d’Antoine de St Exupéry «  Nous n’avons pas hérité la terre de nos ancêtres, nous l’empruntons à nos enfants »

Michel Malhappe
maire de Gilles