à Gilles, comme un air de printemps

Des fleurs, il en pousse partout, dans les jardins et jusque dans la cour de l’école, grâce au travail des enseignantes et du personnel accompagnant des classes  maternelles. Il a sans doute fallu bien expliquer aux enfants que, non, celles-là, on ne les cueille pas ! Non, on n’en fait pas un beau bouquet pour Maman ou pour la maîtresse. C’est pour tout le monde !

Et le résultat est superbe, allez faire un tour devant l’école, on les voit parfaitement de la rue, et les passants eux aussi peuvent en profiter.

Et l’entrée de notre village, au niveau de la rue de Bréval, vous l’avez admirée ? C’est le travail de Franck, et ça vaut vraiment le coup de ralentir pour ne pas en perdre une miette, enfin, je veux dire, un pétale ou une feuille ! D’autant que lever le pied vous permet aussi d’être un citoyen responsable qui respecte la limitation de vitesse à 30 km/h :

Est-ce à cause du printemps ? Une plaque de rue a poussé elle aussi, tout en bas de la rue de Fumeçon : c’est dorénavant la Place de la Mère Tabouret. Elle va éviter à ses habitants de courir après leur courrier, trop de confusion avec la dénomination précédente.