Vous avez raté le spectacle « La jalousie du Barbouillé » à l’Auberge ? Quel dommage !

 

A dire vrai, le titre de la pièce ne me disait pas grand chose, bien qu’elle soit l’une des premières écrites par Molière. « La jalousie du Barbouillé », encore une histoire de mari trompé tournée à la farce… Je m’interrogeais sur l’intérêt de jouer ça à une époque où la liberté des mœurs est largement revendiquée.

Mais il faisait beau, c’était à l’Auberge Gilloise, le spectacle venait jusqu’à ma porte, alors pourquoi ne pas en profiter  ?

De temps en temps, il faut se laisser aller à la découverte, et comme tous ceux qui étaient présents, je peux dire que j’ai passé vraiment un très bon moment : le jeu des acteurs, excellents, l’inventivité de la mise en scène, vivante et pleine d’humour, le décor malin, les costumes délirants, tout concourait au plaisir du spectacle. La farce, puisque c’en est une, bien sûr, était jouée avec une justesse dans la démesure (si je peux me permettre l’expression) réjouissante, et faire rire aujourd’hui avec des pitreries sur fond de tromperies est quand même une performance !

Un très grand merci à la troupe « Les Patates Savantes » !

Alors ne ratez pas le prochain spectacle théâtre à l’Auberge Gilloise, c’est du Marivaux, « Le jeu de l’amour et du hasard », et c’est le 29 juin au soir !

Evelyne Mascret